Ce dimanche, se terminait la « Semaine de la Mobilité ». Répondant
à l’initiative du Gouvernement Wallon, une quarantaine de communes de notre
région y ont participé, il est vrai, avec des programmes quelquefois très
superficiels. Soumagne, par contre, a brillé par son absence.

Dans ce domaine, le Collège Communal semble se résigner à ne
réagir qu’aux initiatives extérieures. D’une part, la Région avec son projet
d’autoroute CHB, d’autre part des promoteurs dont l’intérêt général est le
moindre des soucis.

Au moment où la faillite pourtant inscrite dans les astres
du « tout à la route pour tout le monde » ne fait plus aucun doute,
il est plus qu’urgent de réfléchir à des solutions à moyen terme. Parmi
celles-ci, deux lignes de trams modernes : Seraing-Liège-Herstal et
Ans-Liège-Fléron sont à l’ordre du jour et rencontrent de plus en plus
d’adeptes
. Dès lors, pourquoi ne prendrait-on pas en considération l’idée
lancée il y a peu du prolongement de cette dernière jusqu’à Soumagne ?

Si notre commune veut s’inscrire dans ce projet, les sujets
de réflexion ne manquent pas :

– Quelles démarches devrait-on effectuer auprès des
initiateurs de ce dossier ?

– Comment s’impliquer dans le Plan Urbain de Mobilité ?

– Quelles sont les énergies à fédérer ?

– Quelles devraient être les zones à réserver pour son
parcours et les parkings de dissuasion ?

Voilà notamment autant d’études et d’actions à mener bien plus
porteuses d’avenir que l’implantation d’un Xème centre commercial au
seul profit du promoteur.

Certes, il s’agit d’un travail de longue haleine, mais si
l’on veut éviter l’engorgement de nos villes et campagnes, le moment est venu
pour nos autorités communales, mais aussi pour les citoyens, de retrousser nos
manches afin qu’à Soumagne, mobilité ne soit plus synonyme d’immobilisme.